Archive for mai, 2008

Réchauffement Climatique : L’avenir ne se construit pas sur les faibles (article de Françoise Denoyer)

Je ne veux pas nourrir uniquement ce blog d’articles de presse liés à mes rencontres en région PACA mais celles-ci suscitent des commentaires de journalistes qui ont compris les problématiques de mon roman ‘Réchauffement climatique  » Je livre néanmoins aujourd’hui cet article de Françoise Denoyer (La Marseillaise) qui m’apparait aller, d’une certaine façon, à l’essentiel…

Pour finir cette rubrique des articles de la presse PACA, je joins aussi cette présentation expliquant par ce compte-rendu de lecture, la façon dont j’ai construit ce livre, soit comme un film en espérant que le lecteur ressente une émotion quasi cinématographique…

mai 19, 2008 at 3:15 2 commentaires

Digne-les-bains : Conférence-Débat sur le roman « Réchauffement climatique  » animé par Martine Vallon, présidente de l’UDVN

Je donne en lecture cet article rédigé par Katy Cantagrel, journaliste de la presse régionale PACA, qui a bien saisi la problématique, celle d’une certaine façon, du personnage principal du roman, Nicolas Renan, mais aussi des hommes de bonne volonté…

mai 16, 2008 at 2:30 1 commentaire

Kouchner : des mots qu’il n’a pas le droit de prononcer…

Il l’a dit ! Le refus de la junte birmane d’accepter l’aide internationale pour les innombrables victimes civiles de l’ouragan est un crime contre l’humanité. C’est vrai, même si ce crime est constant depuis plusieurs décennies… De même que pour tous crimes il y a souvent des complices. Permettre le versement chaque année de plusieurs centaines de millions de dollars entre les mains de ces criminels, avoir accepté l’esclavage et demander l’intervention des armes pour nettoyer des zones de résistances sont des actes qui vont malheureusement au delà d’une complicité passive. J’évoque bien sûr Total le flambeau de notre industrie pétrolière et le blanc-seing que Bernard Kouchner, en 2003 par son rapport commandité par cette compagnie au sujet de sa responsabilité dans les graves violations des droits lors de la construction du gazoduc et qui lui fut grassement payé… Il est vrai qu’à l’époque il était chômage et que le « droit-de-l’hommisme » est devenu un fonds de commerce comme un autre. Le concernant, la question se pose de savoir s’il a encore le droit de s’émouvoir sur la tragédie d’un peuple…

mai 16, 2008 at 12:27 2 commentaires

Réchauffement climatique : le pourquoi de ce titre ?

Le pourquoi de ce titre ?

Il m’est souvent demander mes motivations d’avoir choisi ce titre pour un roman qui n’est pas vraiment un traité d’écologie ni même un plaidoyer pour lutter contre le réchauffement climatique. En premier lieu, il faut considérer que le personnage principal, Nicolas Renan, est à la fois ingénieur climatologue et militant écologiste. Si dans ses années de jeunesse il parcourt, intrépide, la planète pour constater les ravages de la déforestation, il devient à l’âge où l’on commence à aimer le confort l’expert et le porte-parole de la grande finance qui décide d’investir dans le business des énergies durables. En second lieu lorsqu’il sort de cette épreuve imprévue et qui va tout bouleverser il y a son basculement vers autre chose, un nouveau regard sur cette maladie de la terre, un positionnement devenu authentique refondant ce qu’il va vivre, au delà du mot « fin » du roman… Bref, même si les thèmes du livre vont bien au delà du seul problème du réchauffement climatique, ce titre m’est apparu le plus fédérateur et aucun autre m’est venu à l’esprit !

mai 14, 2008 at 7:54 Laisser un commentaire

Réchauffement climatique : la Terre promise mais sans Total (article de Paule Bounat)

rédigé par Paule Bounat (La Marseillaise)

mai 11, 2008 at 5:49 1 commentaire

littérature utile

Le hasard de l’actualité fait que mon roman « Réchauffement climatique » sort au moment où les dernières poursuites contre Total pour crime contre l’humanité au sujet de sa responsabilité pour le travail forcé (ce serait plus simple de dire esclavage) en Birmanie ont été abandonnées par la justice belge. Le groupe pétrolier ne sera donc jamais condamné, ce qui doit satisfaire ses dirigeants et ses actionnaires…

S’il devient difficile de croire à la justice institutionnelle, encore moins à la justice immanente, il reste celle des hommes de bonnes volontés, bref aux consciences, et dans ce cas la littérature peut utile… C’est un peu le pari que j’ai tenté en écrivant ce livre, mettant en scène des personnages confrontés au monde d’aujourd’hui. S’il est question, bien entendu de réchauffement climatique, Nicolas Renan, le personnage principal est un jeune ingénieur climatologue parti en Birmanie vérifier les ravages de la déforestation, c’est aussi l’histoire de cette journaliste, Marie Varney, enquêtant sur le travail forcé. Ensemble, ils seront confrontés au meilleur comme au pire, par exemple les hommes de l’ombre de l’industrie pétrolière…

Je ne sais quel sera le destin de ce livre mais je l’ai voulu pour qu’il existe, c’est-à-dire sous les yeux de ses lecteurs qui partage comme moi cette conviction que la fiction est aussi là pour essayer de décrypter et comprendre notre réalité, les enjeux des combats militants, et aussi rendre justice à ceux qui n’ont rien, même pas la dignité d’être reconnu en qualité de victimes…

mai 11, 2008 at 10:43 3 commentaires

ouvrir un débat…

Au delà des apparences, le travail d’un auteur est de susciter un débat. Avec lui-même en premier lieu, car écrire un texte nécessite une sorte de délibération avant de la traduire en mots, puis avec ceux qui le lisent. C’est donc sur ce principe fondateur que j’entends animer ce blog…

mai 11, 2008 at 9:19 Laisser un commentaire


Catégories

Articles récents

Commentaires récents

André Mainguy sur TOTAL(E) IMPUNITE
demontpierot sur TOTAL(E) IMPUNITE
Martin Ferrari Domin… sur Ulysse et les OGM
Corset sur Petit bonheur d’un matin…
Aurélien Blanchard sur TOTAL(E) IMPUNITE